Le Massegros – Concert du 19 juillet 2015

 

Village            Quelle effervescence en ce dimanche ! Nous voilà à 10 kms de Sévérac, chez nos amis et voisins Lozériens pour la grande journée traditionnelle du Massegros : la fête du pain. Voilà des mois que les organisateurs oeuvrent dans l’ombre. Vacances, soleil, joie de vivre, tout est réuni pour que ce jour soit une réussite.

Dès le matin, aux aurores, le vide grenier envahit tous les emplacements à travers toutes les rues, entre deux manèges, près de la fontaine, sur la place, tandis qu’on allume le four du village pour la cuisson traditionnelle du pain. qui se vendra.. « comme des petits pains ». Pour les amateurs, petit déjeuner aux tripoux. Dès 8 h, les parkings sont pleins, et locaux et touristes se pressent dans les ruelles.

L’après-midi verra s’animer les manèges pour petits et grands qui seront un peu délaissés vers 16h pour assister au défilé de chars fleuris. Un concours de pétanque, de la musique, des bals, un repas champêtre, etc.

Le Massegros : joli petit village lozérien, frontalier avec notre aveyron, dynamique, dont l’activité principale tourne autour de sa fromagerie.

L’église se dresse devant nous dès notre arrivée à l’entrée de la ville, fière et majestueuse dans son manteau de pierres blanches. Là-haut, sur le clocher carré, dominant la porte d’entrée et veillant sur le village, Saint Privat accueille les passants. De l’autre côté de la rue, la fontaine nous offre une eau claire et fraîche.

16h : la plupart des choristes est là, avec une ½ heure d’avance et +, espérant profiter d’un peu de temps pour flâner parmi les étalages des videurs de grenier et apercevoir le défilé de chars. La galère pour se garer en « centre-ville », pas trop loin de l’église pour transporter le matériel : chaque recoin est déjà occupé !

16h30, Gilles est arrivé, tout est installé. Un peu de vent rafraîchit par instant l’atmosphère caniculaire de cette journée d’été. Il fait relativement bon dans l’église.

Nous commençons notre répétition avec des pupitres un peu clairsemés :-  il manque des choristes ? – Ils (elles, essentiellement) sont partis voir le défilé. Gros yeux de Gilles, il est 16h45. On attaque sans eux, mais dès les premières notes, les retardataires arrivent, penauds et déçus car ils n’ont même pas aperçu le premier char. Les chants à revoir se suivent tandis que des curieux passent la tête à la porte pour un petit avant-goût. Aujourd’hui est le grand jour pour notre « canson del Massagros » retranscrite et étudiée spécialement pour les Massagrains et Massagraines. Une bonne révision s’impose, il ne faudrait pas la rater.

17h30, moment de pause. Mais il est à peine 17h50 et l’église est déjà presque pleine. C’est un flot continu de spectateurs qui franchit les portes. On rajoute des bancs, des chaises…  C’est la première fois que nous avons tant de monde !

18h10 encore des flâneurs qui arrivent mais Alphonse, notre co-président a pris le micro pour son mot de bienvenue. Nous devions enlever de notre répertoire le « concert de Mozart » car nous avions déjà fait notre présentation de pupitres l’an passé, mais cette façon de débuter nous plaît tant, que nous avons décidé in extrémiste de le conserver. Le concert se poursuit avec ce même plaisir de chanter pour nous et d’écouter du public, entrecoupé des présentations de chants par notre chef toujours aussi malicieux ; tiens un téléphone, on nous cherche encore ! tiens, les cloches nous font « coucou » ! autant d’occasions de plaisanter et de créer une ambiance chaleureuse avec les spectateurs. Fin du concert avec la tristesse d’ « Ondine », fin de la saison, fin du spectacle, un au revoir… La belle ovation qui s’élève nous réclame un bis. Gilles propose donc les deux chants de réserve à savoir notre déjà tant apprécié « total praise » et la fameuse « canson del Massagros » : A l’annonce de notre chef de la présenter en  » surprise » au public, nous lui avions répondu : « pas la peine, c’est déjà inscrit sur les affiches ! » Pour la  surprise, c’était raté…

Suite à ces rappels, une nouvelle ovation nous incita à terminer en osmose avec notre auditoire en lançant le traditionnel « Se canto ». L’assemblée s’est éparpillée peu à peu devant notre haie de sortie avec maints remerciements et félicitations.

A l’invitation du Comité des Fêtes du Massegros, nous nous sommes ensuite rendus au préau de l’école pour quelques rafraîchissements-apéritifs et fouace en attendant 20 h. Car ce soir, pour clôturer notre saison, nous faisons partie de la fête et profitons du délicieux et copieux repas sous chapiteau. Tout y a été prévu, des tickets repas aux tables réservées spécialement pour nous : Merci à Nicole C. pour cette organisation impeccable. Une fois installés, nous avons suivi la longue queue d’attente pour la distribution des plateaux (c’est qu’il y a du monde à cette fête du pain, comme chaque année !) La soirée, animée par la bandas des « Z’improvistes » a vu nos choristes, encore en voix, accompagner les divers chants dans une joyeuse ambiance, petit voyage à Mexico par-ci, petit tour de chenille par-là, etc….

Mais l’heure du départ arrive inexorablement ; inutile de patienter pour le feu d’artifice annuel, la canicule de ce mois de juillet l’ayant rayé du programme festif.

On se dit au revoir, à la rentrée, bonnes vacances… avant de reprendre la route.

Mais pour les choristes disponibles, nous avons encore un petit rendez-vous ô combien sympathique : le mariage de la petite fille et baptême de l’arrière petite fille de notre amie choriste Madou M., le 1er Août à Sévérac.

Quel plaisir de clôturer cette année 2014-2015 en chantant pour une si belle cérémonie ! hélas, sans notre chef, pris par d’autres fêtes ce jour là : Mais, nous y donnerons le meilleur de nous pour lui faire honneur, et pour que cette célébration reste mémorable aux jeunes mariés et à Madou.

A voir ou télécharger :

PHOTOS                AUDIOS

VIDEO – Merci à mon cameraman pour avoir si bien étrenné le caméscope. Le film est super ! Mais j’ai du le couper en deux pour le télécharger.

Le concert              Petit après-concert